Blog

L’ancrage émotionnel, comment conquérir ses émotions ?

Ancrage émotionnel et émotions
Table des matières
Temps de lecture : 5 min

Pourquoi créer un ancrage émotionnelle ?

Imaginez que vous êtes sur le point de passer un entretien d’embauche et comme à son habitude, quand il y a un enjeux, vous êtes perturbé par des émotions désagréables. Cet inconfort émotionnel est votre pire ennemis, car vous savez que vous allez perdre vos moyens. Ce qui n’est pas acceptable pour réussir votre entretien.

Ce sont toujours les mêmes qui se présentent. Malgré vos tentatives précédentes, que ce soit avec de la méditation ou de la respiration, votre maîtrise des émotions ne parvient pas à éliminer cette réaction émotionnelle de mal être, qui vous angoisse.

A ce moment, vous avez un grand besoin de vous calmer pour être au top de votre forme. Vous avez un grand besoin de vous sentir en confiance pour le réussir.

Heureusement, cette fois, vous avez crée un ancrage émotionnel de bien être. Alors, vous décidez de l’enclencher.

Vous fermez votre main gauche et très rapidement, une sensation se propage dans votre corps et fournit exactement les bonnes sensations qui seront pour cet entretien.

Un sentiment de mieux-être apparaît instantanément. Pas besoin d’une thérapie, pas besoin de pensées positives, pas nécessaire non plus d’un coaching.

C’est ça, la puissance de l’ancrage émotionnel ! Déclencher sur mesure une sensation ou une émotion positives sur le moment présent. Une sorte d’interrupteur qu’il suffit de déclencher dés que c’est nécessaire.

Vous choisissez de vivre des émotions utiles pour vous, grâce à un ancrage émotionnel.

Mais d’ou vient cette technique ?

Les origines de l'ancrage émotionnel

Cette technique a été modélisée par les créateurs de la PNL, Richard Bandler et John Gringer.

Ils ont hacké un processus du cerveau, à la suite de l’observation de plusieurs thérapeutes hors du commun qui utilisaient cette technique inconsciemment et pour aider leur patient à aller mieux.

L’objectif est de réutiliser cet ancrage émotionnel pour améliorer ponctuellement une situation, en créant un conditionnement qui provoque un état émotionnel sur mesure.

Ce conditionnement est une forme d’apprentissage rapide. Au lieu d’apprendre un poème ou des numéros de téléphones, cette apprentissage va s’appuyer sur l’intelligence émotionnelle. Vous allez apprendre à retenir des émotions et donc des sensations physiques.

C’est assez original, car nous n’avons pas l’habitude de considérer nos émotions et nos sensations comme des informations que l’on peut mémoriser.

Et pourtant, c’est totalement possible et c’est d’ailleurs grâce à cet apprentissage que vous allez développer des capacités encore plus intéressantes que l’ancrage émotionnel.

Vous pouvez créer des ancrages pour avoir de la concentration, de la créativité, un sentiment de bien être, une sensation de satiété, un ressenti de soulagement

C’est comme avoir un outil disponible à chaque instant, pour choisir ce que vous voulez ressentir.

Il n’y a quasiment aucune limite, sauf celle de votre imagination.

Comment créer un ancrage émotionnel ?

La création d’un ancrage est une révolution dans la gestion des émotions.

Cette technique permet de provoquer sur mesure une émotion spécifique. Elle chasse un ressenti présent pour mettre un autre ressenti à la place, dés son activation.

Sa mise en place est maintenant bien connu dans le domaine de la PNL et de l’Hypnose, mais elle est aussi utiliser dans bien des domaines tel que celui de l’apprentissage, du milieu sportif ou bien artistique.

Il suffit d’appliquer une technique ultra simple.

De la même manière que vous lisez une recette de cuisine, il vous suffit de réunir des ingrédients pour créer cet ancrage émotionnel.

Un ancrage émotionnel se crée avec deux éléments :

    1. Un déclencheur sensoriel comme un geste, un son, une image, une odeur ou un goût et un mélange de tout ça.
    2. Un souvenir émotionnel

Identifier un déclencheur

Comme je l’indiquais juste avant le déclencheur est un élément sensoriel simple ou composé : un geste, un son, une image, une odeur ou un goût et un mélange de tout ça.

Vous avez l’embarras du choix et dans le cas ou vous auriez du mal à choisir, faites la chose la plus simple, car c’est souvent le plus efficace.

Par exemple :

– Faites un geste en pinçant deux doigts.

– Ecouter une musique que vous aimez.

– Regarder une photo de paysage magnifique 

Choisissez ce qui vous semble le plus simple et ce sera assurément le plus efficace. Mais sachez que vous pouvez combiner les sensations, commet écouter une musique dynamique et fermer sa main.

Ensuite vous devez trouver un souvenir émotionnel.

Identifier un souvenir émotionnel

Nous avons tous des souvenirs marquants et agréables. A chaque que vous y pensez, une sensations particulière grandit en vous, il se peut même qu’un sourire se dessine sur votre visage et que vous ressentiez une énergie circuler dans votre corps.

Vous avez une bibliothèque de souvenirs énormes en vous et il suffit de vous faire confiance pour y accéder. Je disais plus haut, que nous n’avons pas l’habitude de mémoriser des émotions et des sensations, et de la même manière, nous n’avons pas l’habitude d’appeler un souvenir dans notre banque mémorielle et sensorielle.

Pourtant, il s’agit d’une action, encore une fois, très simple. Il vous suffit de vous posez une question et de laisser venir un souvenir. Le premier qui vient est souvent le bon souvenir. C’est là que vous devez apprendre à vous faire confiance. 

Car comme pour les 98% de la population, vous allez mettre se souvenir de côté et en attendre un autre plus fort ou mieux ou autre chose, qui en faites est inutile.

Ce premier souvenir est quasiment le bon.

Donc pour identifier un souvenir émotionnel, demander vous au préalable quelle type d’émotion et de ressentie souhaitez vous ancrer : de la confiance, du bien-être, de la sécurité, de la joie, de la détente, un apaisement, une sensation antidouleur, du dynamise, de l’éveil ou bien l’inverse du sommeil, du désir …

Ne vous limite pas !

Une fois que vous savez ce que vous voulez, faites vous confiance, fermer les yeux et laisser apparaître un souvenir en lien avec cet émotion.

Ça peut être un moment récent ou ancien, ça peut être flou et approximatif, peu importe, car ce qui compte c’est de commencer avec quelque chose et de laisser apparaître de ce souvenir les sensations physiques associés.

OUI : il s’agit déjà d’un ancrage émotionnel mémoriser et l’objectif est de facilité la réapparition des sensations, grâce à un déclencheur que vous pourrez utiliser quand vous le souhaitez.

 

Donc, si vous avez maintenant un déclencheur et un souvenir émotionnel, il est temps de passer à l’action.

Maintenant vous êtes prêts pour créer l’ancrage émotionnel !

1. La première étape

est de rendre votre souvenir réaliste pour que viviez maintenant l’émotion et les sensations.

Pour se faire, fermer les yeux et laisser remonter des détails de ce souvenir.

Posez-vous des questions. Ou étiez-vous ? quel âge avez-vous ? que faites-vous ? … pour apporter des réponses précises.

Par exemple, focaliser votre attention sur la scène, les couleurs, la luminosité, les personnes présentes, la manière dont elles sont habillées, ce qu’elles disent, ou bien sur l’environnement et les sons, comme celui du vent, le chant des oiseaux, ou le son de la ville.

Rendez votre environnement le plus réaliste jusqu’à focaliser votre attention sur vos ressentis : la sensation de vos vêtements, leur poids et leurs textures, la température de votre corps.

Poursuivez sur ce que vous ressentez en vous, et décrivez la sensation ou l’émotion présente. Où est-elle précisément ? Qu’elle est sa couleur ? Sa taille ? Jouer avec toutes les modalités sensorielles pour augmenter au maximum votre émotion.

2. La deuxième étape

est de faire le geste que vous avez défini au moment où vous estimez que la sensation est au maximum.

Et soyez pleinement conscient du geste qui s’associe avec toutes les sensations et les émotions que vous vivez. Et profitez quelques instants !

Puis ouvrez les yeux, quelques secondes et arrêter votre geste

3. Recommencer les deux étapes, 3 fois de suite

Replongez dans votre souvenir et ressentez une nouvelle fois les émotions, et refaites le geste déclencheur.

Faites-le au minimum 3 fois de suite, pour créer un ancrage efficace.

Tester votre ancrage

N’hésitez pas à le faire régulièrement pour que cet ancrage émotionnel persiste dans le temps.

Comme pour tout apprentissage, c’est la répétition qui permet de créer la mémorisation.

Amusez-vous à déclencher les ancrages et à en créer, afin de perfectionner votre pratique.

Pour allez plus loin

L’ancrage émotionnel est un outil très puissant et il existe aussi d’autre moyen de conquérir ses émotions. C’est pourquoi je vous invite à découvrir une technique complémentaire pour réguler définitivement les émotions parasites et désagréables, qui vous permet de vivre pleinement et sereinement.
Il s’agit de la régulation émotionnelle et qui se nomme aussi la méthode TiPi

En savoir plus

  1. L’ancrage PNL sur WikiPNL
olivier Szkulnik
olivier Szkulnik
Professionnel en régulation émotionnelle, Olivier utilise des outils puissants qui permettent la libération définitive des peurs et de toutes les émotions qui perturbent votre quotidien. Son objectif est de vous accompagner avec confort et efficacité.