Blog

Comment vaincre une phobie ?

Comment-vaincre-une-phobie
Table des matières
Temps de lecture : 5 min
  • “Me confronter à mes phobies me fait peur, comment m’en sortir sans souffrir ?”
    Voici ce que beaucoup de personnes se disent et qui les empêche de prendre des risques, de sortir de leur zone de confort pour enfin oser avancer et vivre pleinement leur vie.

Peur de l’avion, peur de conduire, peur des animaux, peur de la foule et du monde, peur du vide et des hauteurs, peur pour ses enfants ou son futur … Les peurs sont des émotions qui nous semblent irrationnelles et certaines se transforment en phobie.

Gérer la peur n’est pas chose facile et encore moins quand elles sont nombreuses. Pourtant ce sont les peurs qui dirigent notre vie. C’est comme si, tous nos comportements et nos choix se faisaient pour éviter de s’y confronter.

Surmonter ses peurs, les affronter et les éliminer est tout à fait possible. Les bénéfices de le faire sont nombreux : disparition des crises d’angoisses et de l’anxiété, diminution du stress, plus nécessaire de prendre des antidépresseurs.

Cesser d’avoir peur ou éliminer ses phobies est possible pour tout le monde et si vous souhaitez en savoir plus, alors cet article est pour vous.

Qu’est ce qu’une phobie ?

Le premier élément qui désigne une phobie est une peur extrême de quelque chose. Cela peut déclencher de l’angoisse, de l’anxiété, une perte de connaissance, des comportements d’évitement et des crises de panique.

Il est possible d’avoir peur de tout et de manière extrême et même peur d’avoir peur ou peur de ne plus avoir peur. Ce qu’il y a derrière cette peur intense est la peur de souffrir. Il n’y a rien de pire que de s’imaginer en face du déclencheur ou dans la situation qui déclenche cette émotion.

C’est un mécanisme de survie inconscient qui s’enclenche automatiquement sans passer par une phase d’analyse et de prise de décision. 

Tout se passe dans le corps et c’est pour cette raison que l’on à l’impression que la phobie est une peur irrationnelle. Dire à un phobique qu’il n’a pas besoin d’avoir peur et le lui expliquer rationnelle n’aura aucun effet. Même s’il cela le rassure quelque instant, c’est plus fort que lui.

Cette peur irrationnelle ne se gère pas avec le mental.

Quelles sont les caractéristiques d’une phobie ?

Elle se caractérise par une très forte perturbation émotionnelle qui créé une réaction comportemental incontrôlable, voir excessive et qui est généré par une augmentation du rythme cardiaque. Le coeur se met à battre plus fort, la tête se trouble et peur générer une sensation de vertige, les muscles se tendent, l’attention est vive mais peut générer aussi une perte de conscience.

Le cerveau fonctionne à 200% et c’est justement ce qui vient alimenter la phobie et empêche de surmonter la peur et de la dépasser. Le cerveau diffuse une grande dose d’adrénaline pour aider le cors à surmonter cette peur.

Le corps réagit instantanément soit en se figeant, soit par la fuite ou bien par le recul pour se protéger d’une menace. Le mental ne peut plus rien faire d’autre que d’attendre que le corps s’apaise pour reprendre le contrôle. Durant cette période, vous vivez un moment d’impuissance et de perte de contrôle. C’est extrêmement désagréable

C’est pourquoi, pour éviter de vivre ce désagrément, 4 comportements sont adoptés pour éviter une nouvelle confrontation au déclencheur phobique. (article sur les 4 comportements)

La peur est une réaction de protection qui répond à un besoin de survie.

Que ce soit avec un déclencheur réel ou imaginaire, par exemple voir une araignée ou pensée à une araignée, la répulsion est aussi forte.

Qu’est ce qui les déclencheurs ?

C’est l’environnement et les pensées qui sont à l’origine des déclenchement des émotions. Ainsi, ce que vous voyez, entendez et ressentez et pensez peuvent agir sur votre état émotionnelle.

Tout est en lien avec votre mémoire émotionnelle et sensorielle. Les explications de Luc Nicon, qui a mis à jour le mécanisme de régulation émotionnelle, explique dans son livre “Revivre sensoriellement”, que tout part d’une perte de conscience. La mémoire émotionnelle et sensorielle vont enregistrer ce qui a générer cette perte de conscience, comme la température, ce qui est vue et entendu et les sensations physiques et émotionnelles.

Par exemple dans le ventre de la mère, si le cordon ombilicale vient se serrer autour de la gorge du foetus, pour éviter un étouffement et donc le risque d’une mort, le corps va faire perdre conscience pour éviter au foetus de se débattre et de s’étouffer. Cette perte de conscience vient relâcher les muscles et permettre ainsi au cordon de se libérer.

Ainsi à chaque fois que vous êtes dans une situation ou votre mémoire sensorielle identifie des éléments qui rappel cette épisode de perte de conscience, ça vient déclencher une émotion

souvenirs qui remontent, ancienne situation traumatique

regard des autres, , trac, l’anticipation, l’inconnu, dentiste,

Perte de contrôle

Il n’est pas nécessaire de comprendre sa phobie pour la vaincre !

Par exemple, si vous expliquez à une personne phobique de l’avion, que c’est le moyen de transport le plus sûr au monde, il vous comprendra et sera d’accord avec vous, mais cela ne l’empêchera pas d’avoir peur et de se sentir mal.

De même pour la phobie administrative, il n’y a, semble t’il, aucun risque pour la vie, et pourtant la vue de la paperasse déclenchent des sensations physiques désagréables et bloquantes. De même que pour les agoraphobes et les claustrophobes, c’est plus fort que tout raisonnement intellectuel.

Aller chercher l’origine d’une phobie vous informe sur son origine, mais cela ne vous permet pas de la vaincre et la dépasser. En revanche, vous avez satisfait votre besoin de savoir.

Comment vaincre une phobie définitivement ?

Il existe différentes thérapies dans le traitement des phobies, comme les psychothérapies, TCC (*Thérapie Cognitive et Thérapie Comportementale), l’hypnose ou bien des outils de relaxation comme le yoga et la méditation qui utilisent la respiration et la pleine conscience. Ces moyens ont une efficacité qui permettent de surmonter les peurs plus ou moins facilement.

Mais quelques soient leurs origines, il existe un point commun entre toutes les phobies. Il s’agit d’un ensemble de réactions physiques qui s’expriment à travers des sensations physiques.

Ces sensations sont très désagréables et se déclenchent à la vue d’un déclencheur phobique : un animal, un endroit, un objet, une odeur … Ainsi par crainte de souffrir, vous allez adoptez automatiquement l’un des 4 comportements, vu plus haut, ou plusieurs en même temps. C’est le seul moyen que votre corps à identifier pour vous protéger et apaiser les peurs. Mais les émotions seront toujours présentes et se réactiveront face aux déclencheurs.

Que faire ?

Il faut comprendre de quoi est composer un état émotionnel et qui est différent d’une émotion. Comme une recette de cuisine, il faut plusieurs éléments pour faire un plat savoureux. Un état émotionnelle est la résultante de plusieurs ingrédients, dont les deux principaux sont une émotion et une pensée.

1. L’émotion est une réaction très courte qui durent moins d’1 seconde
2. La pensée est le mécanisme cognitif qui correspond à votre dialogue intérieur. 

La combinaison des 2 donne un état émotionnelle qui peut durer plusieurs minutes à plusieurs années et que l’on peut décrire sous différentes formes : état d’anxiété généralisé, une dépression, angoisse sociale, une phobie sociale, une phobie scolaire, Claustrophobie, agoraphobie, une crainte du ridicule, la peur du jugement, …

Ce sont les pensées et donc le dialogue intérieur qui vient alimenter nos peurs et nos états émotionnelles. On pourrait penser qu’il suffirait d’arrêter de mal penser. C’est une solution efficace sur le long terme et qui demande beaucoup de pratique, de temps et d’accompagnement.

La il s’agit de trouver un moyen plus rapide et plus efficace et il suffit d’agir sur ce qui compose l’émotion, c’est à dire les sensations physiques.

En régulant les sensations physiques de votre phobie vous éliminez ce qui génère les émotions et donc peut importe votre dialogue intérieur, car aucun état émotionnelle ne se créé à nouveau.

La régulation émotionnelle

Ce mécanisme de régulation aussi identifier sous le nom de méthode TiPi vous permet de vaincre définitivement une phobie.

Lorsque vous prêtez attention uniquement à vos sensations physiques, ces sensations vont évoluent jusqu’à un apaisement définitif. La phobie ne se ressentira plus et vous serez libérez définitivement. Ainsi fini les malaises, les attaques de paniques et les évitements des situations.

Je développe ce mécanisme et cette méthode dans les pages suivantes :

 

 
olivier Szkulnik
olivier Szkulnik
Professionnel en régulation émotionnelle, Olivier utilise des outils puissants qui permettent la libération définitive des peurs et de toutes les émotions qui perturbent votre quotidien. Son objectif est de vous accompagner avec confort et efficacité.